La schizophrénie des derniers programmes

  Rencontre avec mon IA-IPR (nom barbare de nos inspecteurs) il y a quelques semaines. Nous discutons de choses diverses. Je reproche aux nouveaux programmes de lycée leur lourdeur. Pour moi il y a bien trop de notions et pas assez de temps par notion. Et puis la perte de notre heure de cours de quinzaine en seconde est une catastrophe : nous ne pouvons jamais réemployer ce qui est vu en TP avant le DS, jamais appliquer en exercice et prendre le temps de corriger, jamais vérifier ce qui a été compris ou non. Mon IA-IPR me répond que le but est justement de survoler les notions, d’approfondir seulement celles qui serviront aux élèves l’an prochain en fonction de leur profil (futurs S, L, ES ou autre). Très bien, et pour les classes hétérogènes? Et pour les notions compliquées qui doivent s’ajouter à celles vues en collège mais qui en fait ne sont pas maitrisées, on fait comment? Mon IA-IPR élude la question et rappelle que les connaissances ne sont pas importantes, ce sont les méthodes que les élèves doivent acquérir. Je fulmine intérieurement, mais aucun dialogue possible quand on nie les problèmes. Lire la suite

Publicités