Ces petits trucs pour gérer la classe

Lorsque j’ai débuté dans l’enseignement, je n’avais pas de réel truc. J’avais bien mon expérience de pionne mais franchement ce n’est pas tout à fait pareil (même si ça aide grandement).

Donc il m’a fallu me casser le tête, chercher autour de moi, demander aux collègues et tester.

Voici quelques trucs que j’ai pu valider. Je ne dis pas que ce sont les meilleurs stratégies du monde, mais elles m’ont aidé et si elles peuvent servir à d’autre alors tant mieux! Et si d’autres profs veulent faire partager leurs trucs, je serai heureuse de les rajouter ici!

  • Le plan de classe

Déjà je suis absolument POUR le plan de classe. Il permet d’appendre bien plus vite les noms des élèves ou de mieux vérifier s’il n’y a pas eu pompage lors de travaux ramassés (on est moins sur leur dos qu’en contrôle). En général je laisse les élèves se positionner comme ils le souhaitent, et s’ils ne sont pas sages je casse leur binôme!! Niark, niark, niark!!! Plus sérieusement cela permet de casser les paires trop bavardes (en priant pour qu’il existe une combinaison gagnante sur la classe, chose que je n’ai pas réussi à trouver sur une classe de 5ème durant une année entière), mais aussi de créer des binômes, trinômes de travail en mixant des élèves qui réussissent plus ou moins rapidement, comprennent plus ou moins bien, sont plus ou moins motivés. Bref le plan de classe c’est super! Je l’applique encore en seconde sur les classes un peu pénibles, ensuite j’évite, sauf si je sens que la classe en a besoin (en présentant l’intérêt aux élèves avant).

Ajout de Chris du blog « De l’autre côté du bureau »:

Je suis archi-POUR le plan de classe. Je l’applique dès la 1ère heure de cours. Pour placer les élèves, je ne me casse pas trop la tête : je les place par ordre alphabétique. Cela ne les choque pas plus que ça puisque je me suis rendu compte que nous sommes plusieurs profs à fonctionner comme cela. [NDA: oui en collège je suis d’accord c’est fréquent, mais pas du tout en lycée!]

Si les listes ne sont pas jour (ex : un élève inscrit qui n’est plus dans le collège), ça laisse une place de libre au milieu d’une rangée. Place qui sera utile le jour où je devrai déplacer un élève pénible que le plan de classe n’aura pas réussi à calmer.

  • A la vue de tous

Lorsque des élèves deviennent trop pénibles et que le fait de les punir durant le cours ne les calme que 5 min, j’utilise le tableau. J’y note alors le nom des élèves qui me posent problème en expliquant que si à la fin de l’heure ils ne se sont pas calmés, alors ils auront une punition (travail supplémentaire, heure de colle, lettre d’excuse… ) mais sans prévenir à l’avance quelle sera la punition! S’ils se calment durant l’heure pendant assez longtemps j’efface alors le nom du tableau. En général l’intérêt de cette technique est que la classe m’aide à calmer les éléments perturbateurs en se moquant gentiment d’eux tant que le nom reste au tableau (si les moqueries virent mal, j’écris le nom des plaisantins aussi au tableau). Et comme la punition n’est pas immédiate, l’élève a le temps de réfléchir (voire baliser) et vient parfois s’excuser de lui même, et moi j’ai aussi le temps de descendre en pression.

  • Instaurer des quotas

Un autre problème que j’ai assez régulièrement en classe ce sont les questions incessantes. J’adooooore répondre aux questions des élèves, surtout lorsqu’elles ont un rapport avec le cours. Ex: c’est quoi les ligaments croisés? quand on parle des blessures liées au sport, pourquoi les pesticides dangereux ne sont pas tous interdits? quand on parle de l’agriculture, etc… Le problème est que mes élèves abusent un peu parfois du fait que j’adore répondre et leur décrypter l’actualité. Du coup je n’arrive plus à avancer. J’explique donc qu’il faut reprendre le cours et que je ne répondrai plus, mais les élèves boudent alors (surtout ceux à qui je n’ai pas répondu). Pour ne plus en arriver là un collègue m’a expliqué avoir introduit un nombre maximum de question par élève. Perso j’en donne 5/élève pour les classes les plus bavardes. Une fois les 5 questions passées je ne réponds plus durant le cours, mais bien sûr aucun soucis à la fin du cours. Cette technique m’a permis d’avancer enfin mon thème Homme-femme avec des 1L très  très curieux (ce thème la les intéresse toujours plus c’est marrant ><). En plus cela oblige les élèves à mieux choisir leurs questions pour ne pas en griller une avec un sujet peu intéressant (oui parfois ils sortent ce qui leur passe par la tête, sans que ce soit d’un immense intérêt pour la classe).

  • LES QCM

Lorsque mes élèves n’apprennent pas régulièrement et qu’ils le reconnaissent (souvent ils le reconnaissent sans soucis o_O), je mets en place des QCM à chaque début de cours. Vite créés, vite remplis en cours (5 min), vite corrigés, c’est parfait! Et cela me permet de voir à chaque séance si une notion n’a pas été comprise par un grand nombre, et non d’attendre le gros devoir qu’il soit un peu tard pour réexpliquer (puisqu’une fois le contrôle passé, les élèves s’en fichent royalement). En plus cela fait grimper mon nombre de note par trimestre, donc plus de stress pré-conseil de ne pas avoir assez de notes et c’est parfait en réunion parent-prof pour dire aux parents si l’élève semble travailler régulièrement ou non.

Dans le cas de classes vraiment pas motivées, comme les 1L par exemple que nous ne voyons que toutes les 2 semaines en SVT, j’ai aussi essayé les QCM créés par les élèves! Ils arrivent en classe, sortent tous un QCM avec leur nom et 3 à 5 questions préparées chez eux (je leur ai donné le nombre exacte en consigne). Je ramasse ces QCM et les redistribuent au hasard dans la classe. Comme chaque élève ne sait pas qui aura son QCM ils ne s’amusent pas à faire des vacheries et s’appliquent pour être compréhensible (je n’ai eu qu’une « engueulade » entre deux élèves parce qu’une des deux faisait des questions chelous). En plus pour préparer ces QCM, je n’ai pas à y passer une seule minute alors que les élèves eux sont obligés de relire leur cours. Enfin lorsque je ramasse, chaque élève reçoit une note pour la création de son QCM (je note s’il a bien respecté le programme de révision, si les questions sont claires et s’il y a bien au moins une bonne réponse), et une note pour les réponses qu’il a donné à un autre QCM. La correction prend un tout petit peu de temps pour faire le total, mais elle est absolument remarquable pour faire réviser mes chers élèves! Ces derniers avaient trouvé la méthode assez ludique et ont été triste en fin d’année lorsque ayant fini le programme je ne leur en ai plus demandé.

Je donne une note de participation orale par élève (oui je suis prof de science…et alors ?). Au début de chaque trimestre donne 10/20 à tout le monde. Une bonne participation et un bon comportement donne des points en plus. Des bavardages et autres bêtises donnent des points en moins. Cela me permet d’ « agir » rapidement et assez discrètement (sans devoir interrompre mon « discours » et sans passer tout de suite par le carnet) quand un élève dérape (si l’ « incident » n’est ni grave ni répété). Ca fonctionne plutôt bien lorsque les élèves savent qu’ils peuvent largement avoir 20/20 (à coefficient faible évidemment). Bien sûr il est tout de même important de montrer à l’élève de manière discrète que l’on a remarqué sa bêtise ou d’associer un « Tais-toi » au retrait d’une point ou d’un demi-point.

[Comme je l’ai noté en commentaire, avec mes classes cette méthode n’a pas fonctionné, mais je crois que c’est surtout moi qui n’aime pas avoir à écrire souvent alors que je me balade beaucoup dans ma classe, le problème ne vient pas de la méthode!]

Dernière petite astuce : lorsque je ramasse plusieurs carnets par heure, je colle un post-it dessus et j’écris pourquoi je l’ai ramassé (eh oui, parfois avec 10 carnets ramassés dans les classes pénibles, dur dur de se rappeler de tout). Il m’arrivait lors de la première année de ne plus savoir pourquoi j’ai ramassé un carnet d’élève, donc de ne plus savoir quoi écrire dedans et de le punir d’une manière inadaptée à la bêtise commise.

[Excellente remarque, nous autre profs avons tant à retenir!!]

Et retrouvez les astuces d’Hécate sur le blog « De l’autre côté du bureau »!!!!

Publicités

6 réflexions au sujet de « Ces petits trucs pour gérer la classe »

  1. Je suis archi-POUR le plan de classe. Je l’applique dès la 1ère heure de cours. Pour placer les élèves, je ne me casse pas trop la tête : je les place par ordre alphabétique. Cela ne les choque pas plus que ça puisque je me suis rendu compte que nous sommes plusieurs profs à fonctionner comme cela.

    Si les listes ne sont pas jour (ex : un élève inscrit qui n’est plus dans le collège), ça laisse une place de libre au milieu d’une rangée. Place qui sera utile le jour où je devrai déplacer un élève pénible que le plan de classe n’aura pas réussi à calmer.

    Je donne une note de participation orale par élève (oui je suis prof de science…et alors ?). Au début de chaque trimestre donne 10/20 à tout le monde. Une bonne participation et un bon comportement donne des points en plus. Des bavardages et autres bêtises donnent des points en moins. Cela me permet d’ « agir » rapidement et assez discrètement (sans devoir interrompre mon « discours » et sans passer tout de suite par le carnet) quand un élève dérape (si l’ « incident » n’est ni grave ni répété). Ca fonctionne plutôt bien lorsque les élèves savent qu’ils peuvent largement avoir 20/20 (à coefficient faible évidemment). Bien sûr il est tout de même important de montrer à l’élève de manière discrète que l’on a remarqué sa bêtise ou d’associer un « Tais-toi » au retrait d’une point ou d’un demi-point.

    Dernière petite astuce : lorsque je ramasse plusieurs carnets par heure, je colle un post-it dessus et j’écris pourquoi je l’ai ramassé (eh oui, parfois avec 10 carnets ramassés dans les classes pénibles, dur dur de se rappeler de tout). Il m’arrivait lors de la première année de ne plus savoir pourquoi j’ai ramassé un carnet d’élève, donc de ne plus savoir quoi écrire dedans et de le punir d’une manière inadaptée à la bêtise commise.

  2. Pour la note de participation, j’ai essayé et ça n’a pas été probant dans mon cas car à chaque fin de séance les élèves me harcelaient pour savoir combien ils avaient de + et de – (je partais à 10/20 et fonction du nombre de + et de – ça donne une note finale). J’ai donc fini par laisser tomber, mais mon collègue lui appliquait cette méthode.
    Pour les post-it, absolument pour!! Pour les classes ou je suis PP je me fais même un carnet où je note tout (ce que me disent les élèves, ce que me disent les profs, ce que me disent les parents) car on oublie trop vite!

    • Je fonctionne de la même manière pour la note de participation. Mes élèves aussi me harcelaient aussi pour connaitre leur note. Bon, d’un côté ça veut dire qu’ils y sont sensibles. Après il ne faut pas que ça devienne pour eux une obsession et que leurs demandes nous empêche de préparer notre cours d’après.

      Les noms au tableau, j’ai essayé ça a empiré le phénomène, mais il faut dire que c’était une classe qui m’a échappé très tôt. Pur eux, le but du jeu était d’avoir leur nom au tableau. Comme quoi.

      Mais c’est chouette d’échanger.

      • J’pense aussi que ces petits trucs fonctionnent ou non suivant le niveau. Je suis majoritairement en lycée, le nom au tableau marche en lycée. Je n’ai pas eu besoin de tester en collège (mon voisin et moi nous échangions les élèves perturbateurs pendant 15 min environ et de se faire engueuler par un second professeur, devant une classe qu’ils ne connaissent pas, les calmait très rapidement).

  3. J’ai lu avec attention toutes ces idées, il est possible que j’en testerais certaines, étant en collège aussi cette année. Le nom au tableau notamment, ça peut avoir son petit effet je pense !
    Merci pour ces conseils !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s