Honte

Dans mon académie aucun TZR n’a été affecté avant la fin août. Comme si nous n’avions pas besoin de temps pour préparer les cours dans les meilleures conditions.

Dans mon académie, seul 1/4 des demandes faites au titre de la RQTH (reconnaissance de travailleur handicapé) ont été satisfaites.

Dans mon académie, au moins 50 TZR ont vu leur affectation de fin août changée 4 jours avant la rentrée.

Dans mon académie les chefs d’établissement voient les noms de personnel changer sans explication.

Dans mon académie on envoie les collègues épuisés et fragiles dans les établissements sensibles.

Dans mon académie, les professeurs sont envoyés très loin de l’établissement dans lequel ils sont présents depuis plusieurs années, alors que leur ancien poste reste non pourvu.

Et le respect du personnel dans tout ça?

Et le respect des élèves dans tout ça?

J’ai honte de la gestion dans mon académie. Et malheureusement ce n’est pas la seule dans ce cas.

 

La schizophrénie des derniers programmes

  Rencontre avec mon IA-IPR (nom barbare de nos inspecteurs) il y a quelques semaines. Nous discutons de choses diverses. Je reproche aux nouveaux programmes de lycée leur lourdeur. Pour moi il y a bien trop de notions et pas assez de temps par notion. Et puis la perte de notre heure de cours de quinzaine en seconde est une catastrophe : nous ne pouvons jamais réemployer ce qui est vu en TP avant le DS, jamais appliquer en exercice et prendre le temps de corriger, jamais vérifier ce qui a été compris ou non. Mon IA-IPR me répond que le but est justement de survoler les notions, d’approfondir seulement celles qui serviront aux élèves l’an prochain en fonction de leur profil (futurs S, L, ES ou autre). Très bien, et pour les classes hétérogènes? Et pour les notions compliquées qui doivent s’ajouter à celles vues en collège mais qui en fait ne sont pas maitrisées, on fait comment? Mon IA-IPR élude la question et rappelle que les connaissances ne sont pas importantes, ce sont les méthodes que les élèves doivent acquérir. Je fulmine intérieurement, mais aucun dialogue possible quand on nie les problèmes. Lire la suite

Un rêve bien étrange… et pas tant que ça en fait.

Cette nuit j’ai rêvé d’une école un peu particulière. On m’avait indiqué que la composition des classes se faisait en fonction des résultats des élèves, ce qui va totalement à contre courant de ce qui est recommandé dans l’EN.
J’étais venue en observation, je me trouvais au fond d’une classe. Le professeur de maths rendait un devoir et les élèves discutaient sur leurs notes. L’un d’eux interpelle le professeur : Lire la suite

Le redoublement

J’entends parfois mes collègues se crêper le chignon sur le redoublement en salle des profs. Certains sont absolument pour et brandissent haut et fort des notes catastrophiques pour l’exiger, d’autres sont contre et s’accrochent à quelques études que j’ai pu moi aussi lire entre autre à l’IUFM. Et à chaque fois la même remarque dans ma tête : comment peut-on parler de redoublement sans envisager la différenciation? Lire la suite